3, Études kleiniennes, Etudes kleiniennes
Format
Broché
EAN13
9782491494612
ISBN
978-2-491-49461-2
Éditeur
MJW
Date de publication
Collection
ETUDES KLEINIEN
Séries
Études kleiniennes (3)
Nombre de pages
153
Dimensions
24 x 16 x 1,2 cm
Poids
266 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

3 - Études kleiniennes

Etudes kleiniennes

De

Préface de

Avec

Mjw

Etudes Kleinien

Indisponible

Autre livre dans la même série

« Dans Œdipe, la fantaisie de souhait sous-jacente de l'enfant est amenée à la lumière et réalisée comme dans le rêve ; dans Hamlet elle demeure refoulée, et nous n'apprenons son existence, tout comme ce qui se passe dans une névrose, que par les effets d'inhibition émanant d'elle. »Comme habituellement, Freud, le fondateur de la psychanalyse ouvre une voie de compréhension inestimable pour un sujet essentiel du psychisme humain. Cet ouvrage tentera de situer cette avancée, en reprenant tout d'abord les textes de Freud, puis ceux de ses continuateurs.Il sera ensuite présenté par F. Drossart une hypothèse originale concernant la psychologie du personnage Hamlet. Loin de toute préoccupation nosographique, il propose de se référer à la notion de retrait psychique ( J. Steiner). Le retrait psychique correspond à un refuge, présent chez le sujet, entre les deux positions (schizo-paranoïde et dépressive) décrites par Melanie Klein. Nous parlerons à cet égard d'espace intermédiaire. Ce qui donne portée métaphorique à l'exclamation d'Hamlet : « Le Danemark est une prison ».Marc Amfreville s'attache, pour sa part, à examiner la langue de Shakespeare. Dans son texte intitulé Spectres d'identité, sens et double sens chez Hamlet, il nous rappelle qu'Hamlet est un être de fiction à envisager au regard des autres personnages de la pièce.Cet ouvrage, d'inspiration kleinienne (pour la partie écrite par F. Drossart), plus « classiquement freudienne » (pour celle écrite par M. Amfreville), ne contredit pas l'affirmation de Lacan, selon lequel le caractère proprement génial de la pièce est à rechercher dans sa structure labyrinthique.
S'identifier pour envoyer des commentaires.