L'Amour inquiet, Correspondance (1912-1942)
EAN13
9782251453477
ISBN
978-2-251-45347-7
Éditeur
Belles Lettres
Date de publication
Collection
Domaine étranger (1)
Nombre de pages
520
Dimensions
19 x 12,6 x 2,6 cm
Poids
508 g
Langue
français
Fiches UNIMARC
S'identifier

L'Amour inquiet

Correspondance (1912-1942)

Belles Lettres

Domaine étranger

Indisponible

Autre version disponible

Au début de l’année 1920, Friderike von Winternitz, une jeune et talentueuse romancière, devient l’épouse de Stefan Zweig, qu’elle connaît depuis 1912. C’est en femme résolue, aimante et « forte », comme elle le dit dans une des lettres qui précèdent leur mariage, qu’elle décide de l’assister dans sa vocation littéraire,
mettant de côté sa propre carrière.
Jusqu’au début de l’année 1934, le couple et leurs filles vivent à Salzbourg puis leurs chemins se séparent : Stefan part vivre à Londres, où il tombe amoureux de sa secrétaire Lotte Altmann, tandis que Friderike reste en Allemagne. Après l’Anschluss, en 1938, le romancier divorce de Friderike, et au début de la guerre, se marie avec Lotte. Il n’en poursuit pas moins, jusqu’à son suicide à Rio en 1942, sa correspondance avec Friderike, lui confiant ses derniers tourments.
Au fil de cette abondante correspondance, la passion se mue en estime affectueuse. On y suit l’écrivain, de l’univers en décomposition du Monde d’hier, lieu de ses succès de jeunesse (cette Mitteleuropa dont il gardera toujours la nostalgie), aux années d’errance à travers une Europe ravagée par la barbarie nazie. La dernière lettre de Zweig à Friderike est écrite quelques heures avant son suicide : « Je suis certain que tu verras des temps meilleurs et tu me donneras raison de n’avoir pas pu attendre plus longtemps avec ma bile noire. »
S'identifier pour envoyer des commentaires.