Le Chevalier est mort
Format
Poche
EAN13
9782702125335
ISBN
978-2-7021-2533-5
Éditeur
Calmann-Lévy
Date de publication
Collection
Cal-Lévy-France de toujours et d'aujourd'hui
Nombre de pages
192
Dimensions
21 x 11 x 1,3 cm
Poids
169 g
Langue
français
Langue d'origine
flamand, néerlandais
Code dewey
839.313
Fiches UNIMARC
S'identifier
PETITE BIBLIOTHEQUE
EUROPEENNE
DU XXe SIECLE
Un jeune écrivain hollandais arrive sur une île espagnole pour achever le manuscrit commencé par Steenkamp, un jeune compatriote qui s'est suicidé à Barcelone. L'ébauche elle-même faisait était d'un jeune écrivain qui va dans une île pour terminer un livre... On assiste à une vertigineuse mise en abîme dont la mort, par le biais de l'écriture, est le véritable maître d'oeuvre. André Steenkamp ne devait-il pas passer par l'initiation de la mort pour écrire, « au-delà du miroir », ce livre posthume que la vie ne lui laissait aucune latitude pour mener à son terme ?
Une fascinante méditation sur l'écriture que l'auteur décrivit un jour en ces termes : « Un livre qui souffre et qui ne fut rien de moins qu'une tentative pour tuer le romancier Cees Nooteboom. »
Cees Nooteboom est l'auteur de Rituels (1985), Dans les montagnes des Pays-Bas (1988), Philippe et les autres (1992), L'Enlèvement d'Europe (1994), tous publiés chez Calmann-Lévy. Des récits de voyage ont paru aux éditions Actes Sud. Le chevalier est mort a été publié pour la première fois en 1967 par Maurice Nadeau.
Traduit du néerlandais par Christian Marcipont.
Illustration : William Blake, Dieu jugeant Adam (détail), 1795, Tate Gallery.
S'identifier pour envoyer des commentaires.

Autres contributions de...

Plus d'informations sur Cees Nooteboom