Pascale B.

Conseillé par
15 novembre 2022

Ma rose des sables

Yacine est un jeune berger très pauvre qui, après avoir été floué par un caïd, se retrouve en France dans les tranchées.
S'enchaînent des années de déboires et de bagne, à tenter de survivre, à la recherche d'une famille perdue.
Le récit raconte son cauchemar et comment, d’avoir pêché par loyauté, il récolte peurs, violences et traumatismes.

Un miracle est-il possible face à la fatalité ? Quel est le prix de la liberté ? Ses rencontres de bonne ou mauvaise augure le rapprocheront-elles des siens ?

Y.Khadra raconte ces épreuves les adoucissant de sa poésie visuelle, de l’attachement aux personnages et aux amitiés, apportant la lumière à l’ombre, le pardon à la cruauté….
Masculin et héroïque.

« Ainsi va la vie. Tantôt rivière chantante, tantôt crue déchaînée … »

« On avait un nouveau capitaine à peine plus haut que ses bottes »

Conseillé par
14 novembre 2022

Quand l’enfance tombe

Le Havre de nos jours.
L’histoire d’une jeune femme de 25 ans qui écrit une histoire d’amour entre Zak et Flora, 15 ans, vivant leurs premiers ébats.

Les fluctuations de la relation de Zak et Flora contrebalancent les états d’âmes de la narratrice qui comble son manque affectif par l’écriture.
Un récit sur le rapport au corps et au temps qui passe, qui retranscrit brillamment les émois adolescents, les tourments des personnages et la force de l’amour contre les différences sociales.
L’autrice joue avec la narration ponctuée par des répliques, rythmée par des phrases courtes émotionnelles

Moderne, réaliste, poétique, débridé.

« C’est pas grave d’aimer même si un jour ça sombre »

Conseillé par
7 novembre 2022

Réhabilitation

Stéphane Milhas est un petit dirigeant quinquagénaire ruiné dont le couple oscille entre animosité et complicité.
Sa découverte du "tableau du peintre juif", offert à ses grands-parents pendant l'occupation, donne soudain un sens à sa vie et le lance sur les traces du peintre Eli Trudet et de sa femme dans leur traversée de la Shoah.
D'archives en témoignages, parcourant les Cévennes, Israël et l'Espagne, l'histoire personnelle rejoint l'Histoire et la mémoire collective, portée par un personnage tenace dans sa quête de réhabiliter ses aïeuls injustement exclus du musée de la Shoah de Jérusalem.
Malgré quelques longueurs, l'ensemble du récit est prenant jusqu'au dénouement.

Coco MELLORS

Anne Carrière

Conseillé par
3 novembre 2022

« Phalanger volant »

Cléo, jeune artiste anglaise, prolonge son titre de séjour aux États-Unis grâce à sa rencontre avec Frank, 20 ans de plus. Cléopâtre et Frankenstein s’aiment
Le ton est d’emblée donné par une envolée de répliques, un ping-pong de réparties, dialogues semblables à des friandises réparties dans leur périple amoureux, le drame, la vie…
Comédie romantique moderne et légère qui connaît l’apogée et la défaite.
Beaucoup de sel, de métaphores et d’esprit dans ces échanges pour décrire les remous de ce ménage et de leurs proches, personnages campés telle qu’une Zoé « pretty woman » ou un Quentin « âme sœur »….
Impitoyable mais profondément réaliste.

Éditions de L'Olivier

Conseillé par
30 octobre 2022

Les fenêtres de Moscou

1993. La jeune Polina s’installe en France avec sa mère et sa sœur.
Entamant le récit de ses démarches administratives pour récupérer son prénom russe, elle retrace ses dernières années à Moscou au cours desquels elle cacha son judaïsme, son chat, sa peur du nouveau langage français, la maladie de sa mère…
A 31 ans, Polina aura perdu son accent et ses ancêtres mais récupéré son prénom.
Récit intime, drôle, culturel, trouvant une stabilité entre deux idiomes.
« J’ai la langue qui me gratte »